Lecture du 19 au 25 novembre 2018
Article mis en ligne le 25 novembre 2018

par Fleurs de Sakura Manga

We Never Learn - T 2

Résumé
Le tutorat de Nariyuki auprès de ses trois élèves se passe bien et Uruka a même réussi son dernier test d’anglais ! Cependant, le proviseur et Mlle Kirisu, la CPE du lycée, doutent que le jeune homme parvienne à aider Rizu et Fumino à progresser. Ils lui lancent alors un ultimatum : si elles n’obtiennent pas la moyenne aux prochains examens… il devra renoncer à sa mission auprès d’elles.

Avis
Une très bonne lecture avec ce tome 2 qui m’a beaucoup fait rire. Je le préfère au premier qui introduisait les personnages. En tout cas, on ne peut qu’avoir le sourire en refermant le tome !

Mon avis complet sur ce tome est en ligne dans la rubrique Chronique Manga : We Never Learn qui regroupe tous mes avis sur chaque tome. Je vous invite donc à le lire.

Lire l’article

Note : 4/5

Yona Princesse de l’Aube - T 26

Résumé
Les dragons ont laissé exploser leur pouvoir pour protéger Yona mais ce n’est pas sans conséquence. Après la mort de Neguro, et la blessure de Yotaka, les “cinq étoiles” sont en mauvaise posture et la Princesse Kôren est sans protection face au piège du prêtre Gobi. Mais cette princesse et sa jeune sœur ne se laisseront pas faire et elles feront tout pour sauver leur pays et tenter de négocier la paix.

Avis
Quel tome fabuleux encore une fois !

La fin du tome 25 nous avait laissé dans un suspense insoutenable et le tome 26 commence donc avec beaucoup de tension et d’inquiétude. Le prêtre Gobi incite le peuple du Pays de Shin à se soulever contre la Princesse Kôren mais il veut aussi les faire lutter contre Yona et ses compagnons car il veut s’emparer des dragons. Il n’est donc pas du tout pacifiste. La tension est à son comble. Non seulement la guerre civile peut se déclencher à tout moment mais une guerre contre le pays de Kôka est également à craindre. Yona doit faire preuve de diplomatie en attendant l’arrivée de Soo-Won. Nous voyons ainsi le rôle important de chaque personnage, qu’ils s’agissent de Soo-Won, de Yona, de Hak, des 5 étoiles, des princesses Kôren et Tao, du général Tae-Won, de la Tribu du vent.

L’arc avec le Pays de Shin s’achève avec ce tome et nous retrouvons alors le quotidien de Yona et de ses dragons qui sont blessés mais nous devinons déjà que les tensions vont désormais être internes au Pays de Kôka...

Les deux derniers chapitres font baisser la tension et certaines situations m’ont bien fait rire. Yona commence à s’inquiéter concernant sa relation avec Hak, elle s’interroge, doute et se confie à ses amis dragons (mais pas à l’intéressé lui-même évidemment !) et elle réalise enfin ses sentiments. Mais sa maladresse conduit à un quiproquo...

Les graphismes sont toujours soignés et bien mis en scène. Je m’amuse toujours autant à chercher Ao sur les planches.

J’ai hâte de lire la suite !!

Lire l’article

Note : 4,5/5

Goodnight, I love you... - T 1

Résumé
Pour répondre aux dernières volontés de sa mère décédée suite à un cancer, Ozora, étudiant japonais, s’envole pour l’Angleterre avec une lourde tâche : annoncer à ses anciens amis londoniens la mort de cette dernière. À l’occasion de ce voyage forcé en Europe, il découvrira tant de choses, à commencer par le secret de son frère, parti vivre en France il y a quelques années. Réalisant alors qu’il ignorait tout du passé de sa propre famille, Ozora débute une quête identitaire, de pays en pays, de rencontre en rencontre…

Véritable road trip initiatique et bienveillant, Goodnight, I Love You… s’impose comme une invitation à découvrir les autres cultures, pour apprendre à se retrouver soi-même.

Avis
Une bonne surprise avec ce josei qui a des thématiques très fortes (deuil, réconciliation familiale...).

Pour respecter les dernières volontés de sa mère, un étudiant Ozora, part en Europe pour annoncer son décès à ses amis. Il s’envole d’abord pour l’Angleterre puis la France. Il fait des rencontres auxquels il ne s’attendait pas et à chaque fois, on lui confie une lettre de sa mère lui indiquant un autre lieu où il doit aller. Son road-trip ne fait alors que commencer.

J’ai eu l’impression d’entrer au cœur de l’intime d’Ozora car ce qu’il ressent ne peut que toucher le lecteur notamment avec le deuil et l’éloignement familial. A travers ses voyages et à chaque nouvelle rencontre, il en apprend davantage sur sa mère et il s’étonne de voir qu’elle avait tout préparer avant de mourir. C’est bouleversant car elle a voulu que son fils s’ouvre aux autres en parcourant les quatre coins de l’Europe.

Ce voyage lui permet de renouer avec son frère qui vit en France et il découvre alors les raisons qui l’ont poussé à partir. Ozora doit confronter le souvenir qu’il avait de son frère lorsqu’il était enfant avec celui qu’il est aujourd’hui. Il lui en veut encore car il a eut l’impression d’avoir été abandonné non seulement par son père mais aussi par son frère. Il éprouve encore beaucoup de rancœurs mais ce voyage lui permet de renouer ce lien fraternel même si ce n’est pas évident.

Avec la thématique du deuil, de la réconciliation familiale, il y a aussi un message sur la tolérance vis à vis du secret de son frère mais aussi vis à vis d’autres cultures.

Au délà de la douleur d’avoir perdu un être cher et du choc que cela lui fait, nous comprenons qu’Ozora évoluera au fil des chapitres. Sa perception du monde va changer et il va peu à peu s’émanciper. Par contre, le courrier que la mère a écrite à ses amis a dû être bouleversant car à ce moment là, elle savait que la maladie serait malheureusement plus forte qu’elle et que si son fils se présentait à eux, cela signifierait qu’elle ne serait plus de ce monde... Imaginez recevoir un tel courrier, les larmes ne peuvent que couler à ce moment là et pourtant chaque ami accueille Ozora les bras ouverts avec le sourire pour respecter la volonté de leur amie.

Le style graphique est particulier. Il y a une page en couleur au début du tome avec un plan approximatif de Londres et de Paris.

C’est original comme manga, il s’agit d’une série courte en 4 tomes.

J’ai hâte de lire la suite surtout vu la révélation de la dernière page !

L’article sera mis en ligne lors de la mise à jour du 1er décembre.

Note : 4/5

Deep Sea Aquarium MagMell - T 1

Résumé
Le Deep Sea Aquarium MagMell est un lieu unique au monde où la faune abyssale peut être observée de près. Kôtarô Tenjô, jeune balayeur timide, adore les créatures sous-marines. Sa rencontre avec Minato Osezaki, directeur de l’établissement va changer sa vie.

Avis
Une jolie surprise avec ce premier tome de Deep Sea Aquarium MagMell qui nous plonge dans les profondeurs de l’océan.

Le MagMell est le premier aquarium construit dans les abysses, il permet aux visiteurs de découvrir les créatures cachées dans l’obscurité des fonds marins. On accède à l’aquarium en prenant un train et il rencontre déjà beaucoup de succès auprès du public.

Depuis son enfance, le jeune Kôtarô est passionné par les créatures de l’océan comme son mystérieux père. Il rêve de travailler au sein de l’aquarium qui a été construit 5 ans auparavant. Il l’intègre en tant que simple balayeur mais ses connaissances lui permettent souvent de renseigner le public. Sa passion ne passe pas inaperçue et le directeur, M. Minato Osezaki, va s’intéresser à lui d’autant plus qu’il semblerait qu’il connaisse bien le père du jeune homme... C’est donc avec le regard de Kôtarô que nous sommes émerveillé par les créatures qui vivent au fond de l’océan et nous suivons le quotidien du jeune homme.

Les personnages sont attachants surtout Kôtarô. Il est timide mais il parle avec enthousiasme dès qu’il s’agit de sa passion. Il a des étoiles dans les yeux dès qu’il regarde les fonds marins. A ses côtés, nous retrouvons le directeur et le vice-directeur, sa collègue Shizuka, l’adorable petite Nagisa et deux pêcheurs... Il apprendra de nouvelles choses sur les poissons grâce à eux.

Chaque planche est un petit régal pour nos yeux, les animaux sont très réalistes et nous sentons bien que Kiyomi Sugishita s’est renseigné sur chaque espèce. La couverture est absolument magnifique.

Ce manga met en avant des créatures qui nous sont souvent inconnues. Il y a aussi un message écologique sur la préservation de la faune des profondeurs même si je suis très sceptique sur l’intérêt d’avoir un aquarium dans les abysses car finalement sa construction n’a certainement pas été écologique et cela doit quand même perturber les créatures (surtout quand on les éclaire...) mais bon, nous passons un très bon moment de lecture et cela nous instruit aussi. Entre les chapitres, il y a "Le guide des abysses" avec des textes explicatifs sur des poissons.

J’ai hâte de lire la suite, la vie de Kôtarô va être bouleversée car il lui est proposé de devenir assistant-soigneur, ce qui le rapproche encore plus de son rêve.

L’article sera mis en ligne lors de la mise à jour du 1er décembre.

Note : 4/5

De l’amour à l’écume, jamais !

Résumé
Suite aux recommandations de son ami Ishihara, Kobayashi change de boîte, des étoiles plein les yeux. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et le jeune homme est très vite déçu. Alors qu’il raconte ses déboires à Ishihara dans un bar, ce dernier en profite pour lui suggérer de ses changer les idées…
Akaishi n’est pas seulement beau. Il possède également un étrange pouvoir qui lui permet de communiquer avec les défunts. C’est d’ailleurs la célébrité locale dans le petit village de Tadano, où tous les habitants le surnomment « Dieu ». Dans une mini-série en plusieurs chapitres, découvrez les aventures paranormales de « Dieu » et de son entourage.

Avis
Il s’agit d’un one-shot avec plusieurs histoires plutôt sympathiques sauf la dernière qui ne m’a pas du tout plu (Evitez même de la lire...)

Nous retrouvons souvent les mêmes personnages avec plus ou moins d’importances selon le récit. Akaishi, surnommé "Dieu" joue un rôle important dans trois histoires, il est mystérieux et a un certain don pour communiquer avec les morts.

"De l’amour à l’écume, jamais !"
Cette histoire donne le titre au recueil. Nous y suivons un jeune homme ambitieux qui veut faire évoluer sa carrière et son ancien supérieur qui a toujours dû rattraper les erreurs de son jeune collègue. Ishihara fait une proposition à Kobayashi pour se changer les idées... Cette histoire se laisse lire mais sans plus.

"Dieu travaille à la mairie"
Il s’agit d’un triangle amoureux ayant une petite part de surnaturel. Le personnage de "Dieu" qui apparaît dans cette histoire joue un rôle important et l’histoire est touchante. Tateshina s’est noyé et seul Toriumi peut le voir car Tateshina l’aimait mais c’était un amour à sens unique. Toriumi en aime un autre d’un amour partagé. C’est là que "Dieu" va devoir intervenir en utilisant son don...

"Dieu travaille encore à la mairie" (en deux parties)
Nous y suivons l’histoire d’un professeur et de son étudiant. C’est assez positif surtout que le professeur est persuadé que son ancien amour est mort mais "Dieu" va pouvoir le rassurer sur ce sujet et il pourra alors avoir une nouvel chance avec ce nouvel amour...

"Mon Dieu travaille à la mairie"
"Dieu" est le personnage central de cette histoire, nous le voyons avec son collègue Arashima qui semble s’intéresser à Akaishi... Il s’agit de mon histoire préférée du recueil car l’amour est sincère et tendre.

"Désolé d’être un bon garçon !"
Sans commentaire, évitez de la lire… elle m’a gâché ma lecture et c’est la première fois que cela m’arrive ! Une relation incestueuse entre un oncle et son neveu collégien ne peut pas être abordée de façon aussi banale...

Les graphismes sont maîtrisés mais c’est érotique, c’est pour public averti.

L’article sera mis en ligne lors de la mise à jour du 1er décembre.

Note : 3/5


Espace rédacteurs RSS

2013-2020 © Blog - Fleurs de Sakura Manga - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : 1&1 Ionos